Lucie rédactrice web et blogueuse
Interviews

Lucie, globe-trotteuse, blogueuse et rédactrice web débutante

Aujourd’hui, dans le cadre de mon défi, on interviewe la jolie Lucie, globe-trotteuse, blogueuse et rédactrice web freelance. Les pieds sur terre et la tête dans les nuages, elle nous raconte son parcours et sa soif d’apprendre tout en voyageant à travers le monde.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Moi c’est Lucie, j’ai 30 ans, je réside sur la Côte-d’Azur quand je ne suis pas en voyage. Je suis juriste de formation et mes études de droit ne m’ont pas beaucoup permis de bouger,  alors je vis sur la route depuis 4 ans. Je travaille généralement sur place en saisonnier ou avec l’équivalent d’un CDD.

C’est fin 2017, en écoutant un podcast aux Etats-Unis, que j’ai découvert le métier de rédacteur web. J’ai été fascinée par cette capacité de pouvoir travailler de n’importe où avec son ordinateur. Le concept même de devenir digital nomade m’est apparue. J’ai plusieurs articles sur le sujets sur mon blog voyage.

J’ai commencé à faire beaucoup de recherches et j’ai vu que des formations existaient online pour devenir rédacteur web. J’ai mis énormément de temps à me décider à en suivre une. Il y a beaucoup de contenus gratuits sur les blogs traitant de rédaction web et sur Youtube. Mais, je me suis vite rendu compte, que ce qu’on achète dans une formation en ligne, c’est le gain de temps. Le formateur compile toutes ses connaissances techniques et divers conseils dans une seule formation. On a plus qu’à suivre et ça, c’est très confortable.

Je me suis donc lancée dans une formation de rédaction web il y a 2 mois après 8 mois de réflexion. Je sais, c’est un peu long ! Je suis également une formation en webmarketing et blogging. C’est très complémentaire d’ailleurs. Je me sers beaucoup des compétences que j’acquière dans ma formation de rédacteur web pour mon blog .

Quand as-tu créé ton blog et pourquoi avoir choisi d’être rédactrice ?

Mon blog Grainedevagabonds existe depuis bientôt 4 mois. Voyageant beaucoup, j’avais cette envie depuis longtemps de créer un blog, afin de compiler photos et conseils au même endroit. Ce projet s’est concrétisé avec le suivi d’une formation spécialisée.

J’ai décidé en parallèle de devenir rédactrice web pour profiter de la liberté géographique que permet ce métier. J’aime aussi beaucoup apprendre. Ce métier nécessite d’être toujours en veille et de toujours se renseigner sur le sujet qu’on a à livrer pour un client. Structurer ses recherches, ses idées, aiguiser sa plume tout en donnant des axes de réflexions aux lecteurs, j’adore !

Quelles difficultés rencontres-tu aujourd’hui dans tes deux activités ?

Les difficultés sont nombreuses sur la route du blogueur et du rédacteur. Pour ma part, en tant que débutante, c’est la technique. Ça prend énormément de temps de comprendre chaque action, si petite soit-elle, du fonctionnement d’un blog à l’écriture d’un article adapté pour le web.

Ce qui aide beaucoup dans ces moments-là, c’est de faire partie d’une communauté de blogueurs et de rédacteurs web. Le soutien que l’on peut trouver de la part de « ses collègues » virtuels est impressionnant. J’apprécie la grande solidarité qui existe dans la communauté du web. Tout n’est que partages et encouragements. En venant d’un milieu plutôt austère et carriériste comme le droit, j’ai été étonnée et agréablement surprise de rencontrer une communauté aussi soudée.

De plus, je constate que c’est très important, dans des métiers comme la rédaction web freelance, de ne pas être isolé. J’ai parlé à certaines personnes expérimentées dans le milieu et quelques-unes ont fait des “burnout” alors même qu’elles travaillent à leur compte. Aucune limite n’existe dans ce métier, on prend autant de commandes que l’on souhaite, sans que personne ne nous fixe un quota. Selon moi, il faut être vigilant à sa qualité de vie lorsqu’on travaille comme rédacteur web et connaître ses limites.

Quelles recommandations pourrais-tu donner aux entrepreneurs qui nous lisent ?

Mon premier conseil, c’est de se former. Même si, comme je l’ai dit plus haut, on peut trouver beaucoup d’informations sur le web, elles ne remplacent en rien l’expertise d’un professionnel. Il ne faut pas vouloir aller trop vite et se lancer tête baissée. Suivre une formation dans le domaine que l’on souhaite exercer nous fait gagner du temps.

Il faut aussi s’entraîner. C’est un vrai métier et Rome ne s’est pas faite en un jour. Ce qui amène à l’autre vertu indispensable : être patient. On ne récolte pas tout de suite les fruits de notre travail. Le début est dur, les prix sont bas pour beaucoup d’heures de travail. C’est normal, on apprend.

Je pense que si on a un niveau d’expertise dans un domaine, moi par exemple c’est le droit et le voyage, il faut le mettre en avant. Écrire sur des sujets que l’on maîtrise est plus simple, car les mécanismes sont là et l’on connaît le vocabulaire à employer et le public visé.

Vis-tu de la rédaction web ou de ton blog ? Si non, est-ce ton rêve ?

Je suis toute nouvelle dans la blogosphère et parmi mes collègues rédacteur web. J’aiguise ma patience et ma plume, car il n’est pas facile de vivre d’un blog et de la rédaction web. Il faut en effet mettre des mécanismes en place et se former. Je me suis lancée dans ces deux aventures, le blogging et la rédaction web, avec l’objectif d’en vivre. Je ne sais pas le temps que cela prendra, je sais juste que ça peut venir vite si on ne zappe pas d’étapes clés.

Pouvoir vivre exclusivement de la rédaction web nécessite d’avoir un niveau d’expertise élevé, pour justifier de tarifs plus hauts. Un simple rédacteur ne gagnera pas la même chose qu’un rédacteur web spécialisé SEO. Mais, même si l’on est débutant, il ne faut surtout pas se brader pour autant. Il faut prendre en compte le temps de travail en amont. Le travail de recherche et la mise en forme du texte, la construction d’un champ sémantique, les mots clés appropriés selon le sujet etc. L’erreur pourrait-être ici, de ne pas englober le travail nécessaire avant la phase d’écriture et les charges, à son prix final pour la rédaction d’un article.

Quels sont les qualités indispensables pour être rédacteur web et blogueur et les défauts rédhibitoires à la réussite dans ces activités ?

Je pense que la clé principale pour réussir en rédaction web et en blogging, c’est la passion. Sans passion, vous ne tiendrez pas longtemps. Au début, c’est des heures et des heures de travail, qui ne rapportent pas d’argent. C’est un investissement sur l’avenir. Une fois des mécanismes et réflexes mis en place, on commence à voir le bout du tunnel. Pour pouvoir être motivé à produire du contenu, que ce soit pour un blog personnel ou une commande d’articles, il faut aimer apprendre pour le dernier et partager pour le premier.

Les qualités indispensables qui viennent se coupler à la passion sont, à mon sens, la persévérance, la motivation, la ténacité, la confiance en soi, l’esprit entrepreneurial (que je ne détaillerai pas ici tellement il y a de choses à dire !) .

Par contre, vous ne réussirez pas si vous faites ça principalement pour l’argent. Pour moi, c’est rédhibitoire pour se lancer. Les résultats financiers ne sont pas immédiats, il faut beaucoup investir sur soi avant que des résultats pointent le bout de leur nez. Donc, si vous voulez devenir rédacteur web ou blogueur pour l’argent, passez à autre chose. Ça peut bien-sûr arriver, c’est même un but à moyen ou long terme, mais c’est trop aléatoire au début, c’est pour ça que ça ne peut être une motivation.

Comment vois-tu ton avenir de blogueuse et de rédactrice web ?

Je l’espère radieux ! J’ai des idées de développement intéressantes pour mon blog Grainedevagabonds, orienté astuces et récits de voyage. Je pense commencer un second blog prochainement, qui traitera d’un sujet très différent, autour de la transition végétale dans son alimentation et de vie « green ». Quand je vois les opportunités que nous ouvrent le monde du web, ça donne envie chaque jour de continuer.

Ce n’est pas toujours évident de garder confiance, car les débuts sont longs. Le trafic n’arrive pas par magie sur le blog, il faut passer du temps à communiquer, partager et produire du contenu de qualité. Mais c’est très intéressant à faire.

Quant à la rédaction web, j’aimerais avoir 2/3 clients réguliers, uniquement sur des thématiques que je maîtrise et apprécie. Je me suis rendu compte que je ne suis pas une rédactrice web généraliste. Je ne peux pas écrire sur tout et n’importe quoi, contrairement à d’autres. Merci aux différents retours de ma formatrice en rédaction web, grâce à qui j’ai pu faire ce constat. D’où la nécessité de suivre une formation quand on veut devenir rédacteur web.

Quelle est la réussite dont tu es la plus fière ?

Pour le moment, ce dont je suis le plus fière dans la vie de mon blog, c’est la rédaction et la création d’un e-book, que je propose en téléchargement gratuit sur mon blog. J’ai mis du temps à le produire, en faisant un travail de recherches approfondies. J’ai voulu traiter d’un sujet qui me tient à cœur et sur lequel on me pose énormément de questions : comment se faire rembourser ses frais d’annulation et de modification de voyage ?

Je me suis rendu compte en voyageant, que très peu de personnes sont au courant de leurs droits (déformation professionnelle de juriste !). Souvent, les gens ne comprennent pas bien à quoi sert d’avoir ou de prendre une assurance voyage spécifique, car quand ils ont un problème, ils ne sont dans tous les cas, jamais remboursés.

D’autres ne sont même pas au courant qu’ils ont déjà une protection avec leur carte bancaire. Ou encore, que l’assurance de notre voiture peut faire office de complémentaire santé en cas de défaut de la mutuelle santé, sur des frais médicaux à l’étranger.

La plupart d’entre nous baissent vite les bras face aux difficultés administratives. Je le comprends, mais c’est un tort. En connaissant les bons process, on obtient systématiquement un remboursement. Ce n’est pas forcément rapide, mais on l’obtient. Je viens de sortir vainqueur d’une procédure litigieuse avec mon assurance, concernant un voyage modifié. Cela a pris 2 ans, mais j’ai un virement de 900€ sur mon compte en banque !

Ce qui me rendra encore plus fière grâce à cet e-book, c’est quand d’autres personnes obtiendront un remboursement à leur tour, alors qu’elles n’y croyaient pas.

Merci à toi Lucie pour cette interview, pour tes réponses claires et pour tes astuces de juriste qui peuvent vraiment nous servir ! On te souhaite le meilleur dans cette aventure du blogging et dans ton activité naissante de rédactrice web indépendante.

 

Et vous, quelles difficultés rencontrez-vous en tant que rédacteur débutant ?

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    75
    Partages
  • 75
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *