Interviews

Interview : Florence, salariée et blogueuse passionnée

Aujourd’hui, je partage mon clavier avec Florence qui a la gentillesse de nous parler de son parcours de blogueuse. C’est elle qui ouvre le bal de la série des 10 interviews à venir dans le cadre de mon défi. C’est parti !

 

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Florence, j’ai 30 ans et je suis belge. Je suis salariée depuis mes 21 ans, pourtant j’ai toujours consacré du temps à l’écriture, une véritable passion.

J’ai commencé à bloguer il y a 10 ans. J’ai créé un blog, puis plusieurs par besoin de partager. Mon blog principal, le plus ancien, s’appelle The Flonicles, un blog où je parle de « mieux vivre ». J’y aborde la manière de vivre dite « slow », l’écologie, l’éthique, le développement personnel etc. Aujourd’hui, j’ambitionne de vivre de mon blog et de devenir rédactrice/correctrice freelance.

Quand as-tu créé ton blog ? Pourquoi avoir choisi d’être blogueuse ?

The Flonicles a été créé en septembre 2008. J’ai toujours adoré l’écriture des histoires, des journaux, des BD… alors la blogosphère était une évidence pour moi. J’avais besoin d’échanger avec d’autres personnes qui partagent mes centres d’intérêt.

Rencontres-tu des difficultés aujourd’hui ? si oui, lesquelles ?

Aujourd’hui, je dirais que je manque surtout de confiance pour me vendre, j’ai du mal à réaliser la valeur de mon contenu et de mon expérience. La prospection est en enfer pour moi ! Mais j’ai récemment décidé d’investir en moi et de croire pleinement en mon projet pour y arriver.

Quels conseils pourrais-tu donner aux blogueurs et rédacteurs qui nous lisent ?

Ecrire par passion, lire beaucoup, s’intéresser à des tas de choses… tout cela devrait être naturel.

Pourrais-tu vivre de ton blog ? Si non, est-ce un but/rêve ? Quels sont les freins à la réalisation de ce projet ?

Non, mais c’est mon but et je me donne un an pour y arriver. Je pense que la concurrence est rude et qu’il est difficile de se démarquer, alors je travaille mon réseau.

 Quelles sont selon toi les qualités indispensables pour être rédacteur web ou blogueur ?

Il faut être ouvert, curieux, pouvoir se remettre en question. Avoir un petit côté schizophrène, pour pouvoir se mettre dans la peau du lecteur. Lorsqu’on est rédacteur, on peut être amené à travailler sur des publics très différents les uns des autres. Il faut également avoir la passion des jolis mots et des beaux textes.

Quels sont, d’après toi, les défauts rédhibitoires à la réussite dans ces deux activités ?

Il ne faut pas se mettre en tête de devenir rédacteur ou blogueur juste pour l’attrait de l’argent, car c’est une très mauvaise piste pour gagner de l’argent facile.

Comment vois-tu ton avenir de blogueuse ?

Je travaille sur des produits (formations et e-books) pour accompagner les informations que je donne sur mon blog. D’autre part, j’aimerais rédiger pour des sites en rapport avec la thématique de l’écologie, ainsi qu’aider les indépendants dans le secteur du développement personnel et du coaching à formuler leur message sur leur site web.

 Quels sont les échecs, les difficultés et les obstacles rencontrés lors ton parcours ?

J’ai beaucoup changé au cours des dix dernières années, et mon blog aussi (avant d’être un blog écolo, c’était un blog mode !).  J’ai perdu beaucoup d’audience en cours de route. Je dois reconstruire mon référencement sur mes nouvelles thématiques, mais j’ai fait ce qu’il fallait ces derniers mois pour remonter la pente.

Quelle est la réussite dont tu es la plus fière ?

J’ai une petite pointe de fierté à chaque fois qu’un lecteur me remercie car mon article l’a aidé à résoudre un problème ou à se sentir mieux. Pour les réussites professionnelles, il faudra attendre quelques mois !

 

Merci à toi Florence d’avoir partagé ton expérience dans cette première interview. On te souhaite de tout cœur de vivre de ton blog d’ici un an ! 😉

Et vous, qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager vos impressions dans les commentaires !

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Comments

  • Carine David

    Tellement vrai, celui qui se lance dans le blogging pour être connu ou gagner de l’argent facile est sur la mauvaise voie.
    Bravo Florence d’avoir eu le courage de faire ce tournant Mode/Ecolo, ça a dû être difficile de perdre beaucoup de monde en cours de route mais ceux qui sont restés ont évolué aussi en même temps et ça c’est cool parce qu’ils peuvent devenir de potentiels clients des ebooks ou formations !
    Merci pour cette première interview, le défi est lancé j’attends les 9 autres avec impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *