Aline bibliothérapeute et blogueuse
Interviews

Aline, bibliothérapeute et blogueuse audacieuse

C’est Aline, bibliothérapeute, qui clôt ma longue série d’interviews de blogueurs et de rédacteurs web (pour l’instant !). On finit donc en beauté avec un bel exemple de blogueuse passionnée et déterminée à réussir, malgré les obstacles et les difficultés. Le parcours d’Aline nous démontre qu’il ne faut jamais rien lâcher quand une passion nous anime et que tout est possible quand on a la volonté.

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

 

Bonjour ! Je m’appelle Aline et je vis à Genève, en Suisse. A presque 40 ans, j’ai déjà plusieurs vies professionnelles derrière moi. J’ai commencé par étudier la biologie et la botanique, puis j’ai bifurqué vers les livres pour devenir bibliothécaire.

Actuellement responsable d’une bibliothèque scolaire auprès d’un public d’ados, je me lance depuis peu dans la bibliothérapie à côté de mon job. C’est pour donner de la visibilité à cette nouvelle activité que j’ai lancé mon blog il y a quelques mois.

A côté, je suis aussi enseignante de méditation depuis des années.

 

Quand as-tu créé ton blog et pourquoi avoir choisi d’être blogueuse ?

 

Je me suis lancée dans l’aventure du blog au printemps 2018. A la base, il existe très peu de sites, blogs ou autres sources d’information web sur la bibliothérapie.

Mon idée était de lancer un blog qui présenterait ce sujet peu connu (en tout cas en francophonie) au grand public tout faisant office de vitrine pour mon activité de bibliothérapeute et aux futures formations en ligne qui mijotent dans ma tête.

Actuellement, je propose des consultations de bibliothérapie en présentiel à Genève, mais également à distance par Skype.

Avoir un blog me permet de toucher des personnes dans le monde entier et élargit énormément l’audience à qui je peux proposer des consultations.

Je ne suis limitée que par la langue française car je dois lire beaucoup pour enrichir ma base de données de titres à conseiller et, même si je maîtrise l’anglais, cela me prendrait trop de temps de devoir me constituer une liste de livres en anglais.

 

Quelles principales difficultés se sont présentées à toi au début de ton activité de blogueuse?

 

A la base, je ne suis pas du tout quelqu’un qui écrit !

Toute ma vie j’ai beaucoup lu, mais je me suis toujours sentie un peu gauche lorsqu’il s’agissait de mettre mes pensées sur le papier.

Non pas que mon français ne soit pas bon, mais c’est plutôt la difficulté de retranscrire les idées et les émotions qui me freinait ! Bien obligée de m’y mettre si je veux faire vivre mon blog avec au minimum un article publié par semaine.

Je trouve petit à petit du plaisir dans l’écriture au point que les formations sur la rédaction web commencent à me titiller… peut-être un projet pour le futur !

J’ai également commencé à créer mon site web toute seule en glanant des informations sur le web, mais je me suis vite rendue compte que j’avançais très lentement.

Acheter une bonne formation sur la mise en place d’un blog et d’une présence en ligne m’a permis d’accélérer le processus et de ne plus perdre de temps à explorer le web à la recherche de bons conseils.

 

Quelles recommandations pourrais-tu donner aux infopreneurs qui nous lisent ?

 

Mon conseil principal est de se faire confiance ! L’écriture, c’est comme tout, cela vient avec la pratique. Ne pas se laisser impressionner et se lancer, tout simplement.

Le débuts ne seront pas parfaits, mais nous sommes tous doués pour quelque chose, que ce soit la facilité à agencer les idées, un français parfait ou la rapidité d’écriture. Il faut faire confiance à nos qualités présentes et développer le reste petit à petit.

Une autre chose qui m’aide beaucoup : aller observer et lire ce que font les blogueurs plus expérimentés. Je m’inspire de plein de petits détails trouvés ici et là qui viennent enrichir ma pratique. Et bien sûr, ne pas hésiter à se former encore et encore auprès de ceux qui ont réussi.

 

Vis-tu de ton blog ? Si non, est-ce un rêve ?

 

Pour l’instant non, je ne vis pas de mon blog, ni de la bibliothérapie, mais oui, c’est mon rêve.

Je vais vous avouer mon plus grand kif : ne plus devoir mettre de réveil le matin ! Pour être réaliste, ce sera pour l’instant difficile de vivre de la bibliothérapie, le frein principal étant le manque de notoriété de cette discipline.

J’espère en faire un complément à mon salaire actuel de bibliothécaire, puis développer mon activité en ligne sur d’autres sujets pour finalement arriver à en vivre.

 

Quels sont les qualités indispensables pour être rédacteur web et blogueur et les défauts rédhibitoires à la réussite dans ces activités ?

 

Pour moi, il faut d’abord être curieux. Il faut aimer aller chercher des infos ici et là, s’intéresser à plein de choses différentes pour pouvoir ensuite produire du contenu intéressant.

Il faut également avoir envie d’aider les autres, avoir un petit côté altruiste. Le contenu sans « cœur » ni qualité, juste pour vendre, ne fait pas illusion très longtemps et les gens n’accrochent pas.

Un défaut rédhibitoire pour moi serait le fait de produire des textes remplis de fautes. Je sais que certaines personnes réussissent malgré ce handicap. Mais, même si je fais encore quelques fautes moi-même, j’ai les yeux qui piquent lorsque je lis un article bourré d’erreurs et je n’ai qu’une envie : fermer la page ! Et j’imagine que pour la rédaction web, c’est encore plus rédhibitoire que pour le blogging.

 

Quels obstacles as-tu rencontré lors de ton parcours ?

 

La bibliothérapie est encore peu connue et c’est probablement mon plus gros obstacle actuel.

J’essaie de faire de mon mieux pour optimiser mon SEO, mais le nombre de recherches sur ce sujet dans les moteurs de recherche est assez faible et mon potentiel de croissance est bien plus limité que pour d’autres thématiques.

Je sais que je n’ai pas choisis le sujet idéal pour bien en vivre ! Mais il me tient à cœur et je persévère donc. J’essaie d’être présente sur le maximum de réseaux sociaux, je viens de lancer un podcast et je prévois également une chaîne Youtube pour très bientôt.

J’essaie également de me former autant que possible, car même si je ne peux pas tout mettre en pratique, il y a toujours des petites astuces pour améliorer ma présence en ligne.

Et pour me motiver, je me dis que les personnes inscrites à ma liste d’abonnés sont d’autant plus qualifiées qu’elles sont arrivées jusqu’à moi !

Le manque de temps est également un obstacle. Concilier le travail, la vie quotidienne et la production d’articles, de podcasts et de vidéos n’est pas facile.

J’essaie de ne pas trop me mettre de pression et de faire les choses à mon rythme, même si cela implique de vivre de cette activité dans quelques années seulement.

 

Quelle est la réussite dont tu es la plus fière ?

 

Pour l’instant, je suis simplement fière de m’être lancée dans ce projet.

Il me permet de me dépasser, d’apprendre dans toutes sortes de domaines, de me sortir de ma zone de confort et m’apporte énormément de satisfaction personnelle.

Je suis fière de la petite communauté qui commence à se former autour de mon blog et je remercie tous ceux qui me soutiennent !

 

On te souhaite beaucoup de réussite Aline 🙂 ! Et vous, avez-vous une thématique de blog qui sort de l’ordinaire ? Est-ce un frein ou un avantage ? Racontez-moi tout dans les commentaires ! 🙂

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Comments

  • Claire

    C’est vrai que la bibliothérapie est une discipline inconnue, mais elle est vraiment à découvrir, de même que le beau parcours d’Aline. Merci à toi de nous partager ses astuces toujours utiles et inspirantes 😉

  • Gabriel Tricottet

    Bonjour Marlène,
    J’ai travaillé en collaboration avec Aline et ce fut un vrai plaisir. Aline est une personne qui fait bien les choses, elle aime la précision. J’aime beaucoup ton article qui la « peint » bien. Son parcours est inspirant. On sent qu’elle est passionnée. Ça fait plaisir.
    Merci pour cet interview 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *