Janie pyschologue en développement personnel et rédactrice web
Interviews

Janie, psychologue, coach et rédactrice au bout du monde

Aujourd’hui, pour continuer mon défi, on part en voyage au bout du monde avec Janie, coach, psychologue et rédactrice web à distance. Cette globe-trotteuse amoureuse des mots et des gens nous dévoile son parcours en Asie du Sud-Est. C’est parti pour une autre interview de rédacteur web passionné !

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Janie Aschieri, j’ai 34 ans et je suis psychologue et coach en développement personnel à distance. Je rédige des articles sur mon site Internet concernant le bien-être (outils thérapeutes, praticiens, etc.).

Cela fait 2 ans que je rédige du contenu pour mon site et que j’ai lancé mon activité, mais bien plus longtemps que j’écris.

Je vivais à Montpellier avant de partir explorer le monde. Depuis que je suis en itinérance, je travaille à distance auprès des francophones dans le monde entier. Au bout de 3 mois de voyage, mon activité de coach me manquait alors je l’ai reprise. Je ne voulais pas rentrer en France, alors j’ai décidé de reprendre mon travail à distance.

Je suis actuellement dans le nord de la Thaïlande, en voyage d’un an à travers l’Asie du Sud-Est. J’ai un pied à terre en France mais je projette de m’installer en Amérique de sud d’ici un an. J’ai effectué plusieurs stages en structures lors de mes études, ce qui m’a poussée à me lancer en auto-entrepreneur 6 mois après avoir obtenu mon diplôme. J’ai créé mon site internet 6 mois avant mon activité pour me rendre visible sur les réseaux et Internet.

Pourquoi avoir choisi de rédiger régulièrement des articles ?

Pour transmettre. J’ai choisi d’écrire des articles pour mettre à la portée de tous des techniques qui peuvent participer au bien-être de chacun dans leur quotidien. Je rédige également pour présenter les différentes approches qui peuvent compléter ma pratique, via les rencontres que je fais.

Rencontres-tu des difficultés actuellement ?

Ma principale difficulté est la façon dont je trouve mes sources. Par exemple, lorsque j’écris sur la méditation, je donne ma vision de thérapeute et celle d’un professionnel, si j’en connais un. J’aime avoir des données scientifiques, des preuves. L’accès aux articles scientifiques est donc ma principale difficulté.

Quels conseils pourrais-tu donner aux (futurs) rédacteurs ?

Ecrire, écrire et écrire ! Continuer à écrire même si tout n’est pas publié, car l’écriture est thérapeutique et permet de transmettre.

Selon toi, quels sont les freins pour se lancer dans la rédaction en freelance ?

Selon moi, les freins seraient ceux que l’on se fixe soi-même.

Quelles sont les qualités à avoir pour être rédacteur web ? Les défauts rédhibitoires à cette activité ?

Selon moi, la première qualité est d’écrire avec son cœur, ses tripes, et être en accord avec ses publications, quoi que peuvent en dire les éditeurs. Le défaut rédhibitoire ? Ecrire pour vendre !

Comment vois-tu ton avenir de rédactrice web ?

J’aime écrire et partager. Je pense donc continuer à rédiger des articles et pourquoi pas me lancer dans l’écriture d’un livre.

Quelle est la réussite dont tu es la plus fière ?

Le simple fait que les personnes se sentent un peu mieux à la fin des séances est une réussite, tout comme les retours positifs des personnes sur mes articles. Voir que cela a pu servir, cela compte beaucoup pour moi.

 

Et vous, aimeriez-vous vivre de votre activité à l’autre bout de la planète ? Est-ce un rêve ou déjà une réalité ? Confiez-nous tout dans les commentaires !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    137
    Partages
  • 137
  •  
  •  

2 Comments

  • Elodie Honegger

    C’est un joli parcours ! Je travaille aussi “en mobilité”. Je me déplace un peu partout en Alsace la plus grande partie de l’année, et je pars à l’étranger environ 3 mois par an, tout en continuant à travailler pour des clients français. L’année dernière, les États-Unis… Et cette année le Japon est au programme. Je débute dans ce fonctionnement très mobile (un an de pratique seulement), mais mon expérience pour l’instant, c’est que ce mode de vie est un boost pour la créativité d’un.e rédacteur.trice. Le fait d’être toujours en mouvement, et d’avoir une ouverture sur différents pays, voire différents continents, cela nourrit ma pratique. Dans ce style, une référence intéressante pour moi c’est Damien Fauché. 🙂 >> https://pleindetrucs.fr/

    • Marlène

      Merci pour ton commentaire ! Ton parcours fait autant rêver que celui de Janie dis donc ! J’aimerais beaucoup visiter le Japon aussi ! 🙂 Ce métier est effectivement au top pour bouger et découvrir le monde… <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *